Accueil - Blog territorial - A65 et contournement
icone

A65 et contournement

04/06/2008
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 47 / 1685
COMMUNIQUE DE PRESSE A 65 et contournements Conformément aux orientations fixées par le Président de la République à l’issue du Grenelle Environnement et reprises par le projet de loi Grenelle, les nouvelles infrastructures routières, ferroviaires ou fluviales, devront désormais comprendre des mesures garantissant une vraie neutralité par rapport aux enjeux environnementaux des territoires traversés. C’est la raison pour laquelle Jean-Louis BORLOO, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, a demandé que tous les grands projets autoroutiers à venir soient évalués au regard de leur compatibilité avec ces orientations issues du Grenelle. Les projets qui n’atteindront pas un haut niveau d’exigence environnementale ou qui ne répondraient pas à une nécessité de sécurité et d’utilité collective ne seront pas retenus. Ainsi, les contournements autoroutiers de Toulouse ou de Bordeaux sont abandonnés. En effet, ces projets ne correspondent plus aux nouveaux enjeux de développement durable. Ils privilégient la mobilité automobile, dans un contexte de pétrole cher et non renouvelable, l’utilisation non raisonnée de l’espace, notamment par l’étalement urbain préjudiciable à la biodiversité. Le projet initial de l’A65, engagé avant le Grenelle Environnement, par un contrat de concession signé en décembre 2006, a fait l’objet de nombreuses améliorations pour éviter les zones sensibles et répondre aux exigences nouvelles du Grenelle Environnement : il est donc confirmé. De plus, pour compenser les impacts résiduels, des espaces naturels seront pris en gestion par le concessionnaire à une échelle sans précédent pour reconstituer des habitats propices au développement des espèces protégées, notamment le vison d’Europe, les chiroptères, l’écrevisse à pattes blanches ou le fadet des laîches. Ces approches ont finalement été pleinement prises en compte par le concessionnaire de cette autoroute et ce dossier servira donc de référence pour le futur. Hôtel de Roquelaure – 246, boulevard Saint-Germain – 75007 PARIS www.developpement-durable.gouv.fr Cabinet du ministre d’État Paris, le mercredi 4 Juin 2008 Jean-Louis BORLOO, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, Dominique BUSSEREAU, secrétaire d’Etat chargé des Transports, et Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, soulignent la contribution significative du Conseil National de la Protection de la Nature pour avoir fait évoluer le projet de façon novatrice et qui vient de donner un avis positif. En complément, ils annoncent l’abandon du projet autoroutier entre Pau et Oloron. Ils souhaitent ainsi limiter à une stricte sécurisation la RN134, plus au sud dans la vallée d’Aspe et vers le tunnel du Somport. Cette dernière mesure sera accompagnée de mesures de régulation de la circulation des poids-lourds dans la vallée d’Aspe (par exemple interdictions de nuit ou de transports de matières dangereuses dans cette vallée) qui seront discutées avec leurs homologues espagnols. Contacts presse : Benoît PARAYRE 01 40 81 72 36 Frédérique HENRY 01 40 81 31 59 Muriel DUBOIS-VIZIOZ 01 40 81 31 73 2
Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés


Partager cette fiche utile :