imprimer Vous pouvez imprimer cette page

Etes-vous un manager « sois parfait (e) ? -Post de Catherine Lançon Coach certifiée

Les bons conseils de Catherine Lançon, Coach certifiée et Mentor de cadres dirigeants du secteur public

 

Etes-vous un manager « sois parfait (e) » ?

Viser l'excellence plutôt que la perfection ou comment se donner le droit à l'erreur

 

Vous vous épuisez à tout vouloir maitriser ?

Vous êtes à fond et pourtant vous n'arrivez pas à tout faire ?

Vous êtes agacé par le manque de compétences des autres ?

Sous stress vous vous épuisez ? Et malgré cela vous pouvez refaire plusisurs fois votre tâche ?

Et si vous vous rendiez compte que vous visez chaque jour un but impossible à atteindre et irréaliste ?

 

Les symptômes du driver « Sois parfaite »

Bonne nouvelle, ce sont les symptômes de la personne qui a un DRIVER « Sois Parfaite » et vous n'êtes pas la seule à l'avoir développé !

Le driver, c'est le message contraignant  que vous avez compris et enregistré dans la petite enfance et qui vous  permettait d'espèrer d'être davantage aimé ou reconnu par  les adultes qui vous ont entourés. Nous en avons tous un à trois plus ou moins forts.

Rien de grave, si ce  n'est qu'à un moment donné, ce driver peut vous empêcher d'avancer et créer des blocages dans votre vie professionnelle et personnelle.

 

Prenons l'exemple de Karine qui est directrice dans une collectité locale  Aujourd'hui, elle vient me voir en coaching pour lui permettre de  mieux gérer son temps et sa relation avec son Maire .En effet, elle travaillle à 150 % et elle n'y arrive pas. Et en plus, elle commence à être épuisée avec toutes les conséquences sur le plan relationnel et personnel.

Cela vous parle ?

L'exigence de tout maitriser et de la perfection

Karine a renseigné le questionnaire sur les drivers et a identifié que « le Sois parfaite » est première  position !

Du coup, elle comprend mieux son rapport au temps, à la délégation, au travail, aux autres, au stress....

La clé ?

Elle prend conscience que le fait de vouloir TOUT maitriser et viser la Perfection à tout moment ou presque, est une mission impossible. Depuis longtemps, elle se base sur deux croyances :

  • la perfection existe et je peux l'atteindre
  • je peux tout maitriser.

Wahou ! Quelle pression ! Vous imaginez ?

Et quand je lui demande de définir la perfection.... elle n'arrive pas à la décrire parce que c'est iun concept qu'elle ne peut pas définir et donc  atteindre.

Du coup, elle définit une notion qui se rapproche de l'excellence : faire au mieux de mes possibilités en fonction des ressources internes et externes que je peux mobiliser au moment présent. Elle commence alors à se fixer des objectifs réalistes  et atteignables !

Elle se rend compte également qu'elle ne maitrise pas les variables extérieures ; tout peut changer à tout moment … La seule chose qu'elle peut maitriser, c'est sa propre action.

 

L'exemple de la recette de cuisine

La personne  « sois parfaite » va choisir avec précision la recette, les ingrédients et suivre la recette à la  ligne. De façon méticuleuse. elle sera focalisée sur le résultat. A l'issue, le gâteau ne sera jamais parfait ….car la personne s'imagine un gâteau parfait, indescriptible ! Il sera toujours déçu du résultat.

Alors que la personne « Sois parfaite »  qui équilibre son driver va choisir une recette et se permettre d'innover en ajoutant un ingrédient ….qui fera plaisir aux consommateurs finaux. La recette sera suivie avec plaisir dans l'idée de faire plaisir aux destinataires Et le résultat sera toujours bien reçu car il fera plaisir, quoi qu'il arrive !

En conclusion,  la personne « Sois parfaite » sera davantage en équilibre en  prenant du plaisir dans la réalisation de ses actons et en se donnant l'autorisation  d'innover et d'avoir une satisfactions dans le résultat !

 

Se donner le droit à l'erreur

L'exigence qui est présente pour la personne « Sois parfaite », c'est « je vais pouvoir être parfaite partout et à à 100% ». Derrière cette exigence,  le besoin dessentiel consiste à être reconnu par la qualité de son travail,  d'être à la hauteur voire dans l'exploit.

Quelle peur se cache derrière ce besoin ? Celle de l'échec, et de perdre le contrôle.

Pour en sortir, il ya nécessité de se donner le droit à l'erreur. Il n'y a pas d'échec dans la vie, seulement des erreurs pour me permettre d'ajuster mon action. Se permettre l'erreur, c'est se pemettre d'agir.  En effet, si un enfant n'accepte pas de tomber, peut il apprendre à marcher ?

Comment s'améliorer si je n'expérimente pas ? Tout apprentissage passe par l'expérimentation, le tâtonnement. 

 

Quel remède ?

J'ai accompagné Karine pour qu'elle se construise des phrases qui vont corriger ses croyances erronnées enregistrées inconsciemment dans son cerveau.

La qualité de vos actions dépendent de vos pensées. C'est pour cela que le caoching vous aide à changer votre paire de lunettes pour regarder autrement la réalisé et ainsi débloquer des situations qui se répètent.

Résultat au bout d'un mois ?

Karine n'a plus la même pression au travail. Son rapport au temps se détend.

Elle priorise davantage et évite de rechercher les détails.

Elle vise désormais l'excellence : faire au mieux avec les ressources qu'elle peut mobiliser.

Elle s'attache à prendre plus de plaisir au travail, en se focalisant sur les actions où elle a de la valeur ajoutée et en délégant davanttage.

Même à la maison, elle priorise et délègue davantage à ses enfants et son compagnon.

Plus détendue, elle est davantage  disponible et  efficace dans ses différents rôles de cadre  territoriale et de maman.

Catherine Lançon

Coach professionnelle certifiée

Liberty Coach

06 31 13 91 67

Profil Linkedin