Accueil - Blog territorial - L'électricité au jardin

L'électricité au jardin

07/04/2009
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 250 / 1697
Avec l’arrivée des beaux jours, chacun veut profiter de son jardin dans les meilleures conditions mais cela suppose un certain nombre d’aménagements électriques extérieurs : éclairage, prises de courant à portée de main... Bruno Gendron ingénieur-électricien chez Promotelec rappelle les règles de sécurité à respecter pour mettre l’électricité au jardin.

Maison à Part : Comment effectuer les raccordements électriques à l’extérieur ? Est-ce une opération compliquée ? Bruno Gendron : Les installations électriques extérieures pour les terrasses, les jardins et les dépendances doivent respecter les mêmes règles que les installations intérieures des locaux d’habitation, maison individuelle ou appartement, c’est-à-dire celles de la norme NF C 15-100, éditée par l’Union Technique de l’Electricité (UTE). A noter que la mise en œuvre de ces règles normatives est du ressort de l’installateur électricien. MAP : Sur quoi portent exactement les règles dictées par la norme NF C 15-100 ? B.G : La norme NF C 15-100 énumère, je cite, "les règles de conception et de réalisation des installations électriques en vue d’assurer la sécurité et leur fonctionnement de façon satisfaisante, compte-tenu de l’utilisation prévue". MAP : Alors justement, quels dangers peuvent survenir lors du raccordement et comment les éviter ? B.G : De façon générale, on peut distinguer quatre types de risques sur une installation : - le risque de contact direct : il s’agit du contact d’une personne avec des parties conductrices destinées à être normalement sous tension : les bornes accessibles, les conducteurs dénudés, etc. L’enveloppe des matériels, comme par exemple, la gaine des câbles, les coffrets ou les boîtiers, permet de s’en protéger. - le risque de contact indirect : il s’agit du contact d’une personne avec des masses métalliques mises accidentellement sous tension à la suite d’un défaut d’isolement ou d’une fuite de courant, au niveau de l’appareil ou du circuit qui l’alimente. La mise à la terre de l’installation*, associée à la coupure automatique du ou des circuits en défaut, permet de se prémunir d’un tel risque.

L'électricité au jardin - Promotelec
- le risque d’incendie : chaque circuit électrique doit être protégé à son origine par un dispositif de protection contre les surintensités, un disjoncteur ou un fusible. Le calibre de ce dispositif doit être adapté au diamètre, c’est-à-dire à la section des conducteurs du circuit. En l’absence de ces protections, l’échauffement anormal des conducteurs suite à une surcharge ou un court-circuit peut entraîner leur détérioration et provoquer un début d’incendie.
- le respect des volumes de sécurité autour des piscines, lorsqu’elles existent : au voisinage d’une piscine, la présence d’eau aggrave fortement le risque d’électrocution en raison de la réduction de la résistance électrique du corps humain mouillé ou immergé. Le normalisateur a donc défini plusieurs volumes de sécurité, dans lesquels l’équipement électrique est volontairement limité. MAP : Faut-il installer plusieurs tableaux électriques ou suffit-il de se raccorder au tableau électrique intérieur ? B.G : Le plus simple est de partir du tableau électrique principal de l’installation intérieure, par la mise en œuvre d’un circuit dédié protégé à son origine contre les surintensités, avec un fusible ou un disjoncteur et contre les fuites de courant avec un dispositif différentiel à haute sensibilité 30 mA. Cependant, rien n’interdit de mettre en œuvre un branchement avec compteur et disjoncteur d’abonné indépendant.
MAP : Comment choisir ses éclairages ? Faut-il prendre des précautions particulières au moment de raccorder les luminaires ? B.G : Tout appareil d’éclairage destiné à une utilisation en jardin doit être conforme à la norme produit NF EN 60598-2-1 le concernant. L’appareil doit être protégé contre les projections d’eau - le degré de protection doit être au moins égal à IPx4 - et contre les chocs mécaniques - c’est le code IK07. Les appareils de classe I doivent, quant à eux, être raccordés à la terre à l’aide du conducteur de protection - double coloration vert/jaune - de la canalisation qui l’alimente.
Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés








PARTAGER CETTE PAGE