Accueil - Blog territorial - Mortalité des jeunes huitres

Mortalité des jeunes huitres

20/08/2008
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 114 / 1652
Mortalité des jeunes huitres : réunion du comité de suivi au cabinet du Ministre de l'Agriculture et de la Pêche 20/08/2008 De très fortes mortalités d’huîtres juvéniles et de naissains ont été constatées dans la plupart des bassins de production ostréicoles français depuis plusieurs semaines. A la demande de Michel Barnier, ministre de l’agriculture et de la pêche, un premier comité national de suivi associant les professionnels, les représentants de l’IFREMER, de l’AFSSA et des services du ministère de l’agriculture et de la pêche s’est tenu le 25 juillet. Ce comité a permis de lancer les premiers travaux de recherche sur l’origine des mortalités et de conclure à la nécessité d’interdire provisoirement l’immersion de jeunes huîtres et de naissain en milieu naturel. Michel Barnier a demandé à l’IFREMER de mobiliser tous ses moyens de recherche afin d’identifier l’origine de ces surmortalités et de travailler à l’élaboration d’une stratégie de réensemencement. Des comités départementaux ont été constitués afin d’évaluer les pertes subies, et d’identifier les entreprises les plus affectées par le phénomène. Le comité de ce jour a permis de présenter un état des travaux menés par l’IFREMER pour identifier les causes et préconiser les premiers éléments de stratégie de réensemencement : Ces mortalités exceptionnelles résultent de la conjonction de causes climatiques (hiver doux, printemps humide engendrant dessalures et poussées phytoplanctoniques, suivi de fortes remontées de températures en mai), ainsi que la présence d’un agent pathogène résultant à l’affaiblissement physiologique des naissains. Les premiers résultats des expérimentations mises en place dans chaque bassin avec les professionnels et après 15 jours de suivi sont encourageants : il n’y a plus de mortalités anormales observées dans les naissains d’écloseries. Ces résultats doivent être confirmés dans la semaine à venir. Il convient de rappeler que les huîtres mises sur le marché ne présentent aucun danger pour la consommation humaine, ce que l’AFSSA a confirmé S’agissant de l’accompagnement des entreprises, et au vu des premiers éléments d’analyse transmis par les Préfets concernés, Michel Barnier a invité les Préfets a saisir le Comité national de l’assurance en agriculture afin que le caractère de calamité agricole puisse être reconnu pour ce sinistre. Une mission du Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux sera mise en place dans les jours à venir en vue d’harmoniser les conditions d’intervention du fonds national de garantie des calamités agricoles entre les départements. Pour les entreprises en difficultés un report de cotisations salariales et patronales pourra être consenti par la Mutualité Sociale Agricole et l’Etablissement national des invalides de la marine. Contact presse : Service de presse du Cabinet de Michel Barnier : 01 49 55 59 74 Service de presse du ministère de l’agriculture et de la pêche : 01 49 55 59 82 http://agriculture.gouv.fr/sections/presse/communiques/mortalite-jeunes-huitres
Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés


Partager cette fiche utile :