Accueil - Blog territorial - Le nickel à l'origine de l'oxygène atmosphérique

Le nickel à l'origine de l'oxygène atmosphérique

07/04/2009
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 259 / 1681
Que s’est-il passé il y a 2,4 milliards d’années, pour que l’oxygène s’accumule soudainement dans l’atmosphère ? C’est, selon une nouvelle étude, à cause du refroidissement du manteau terrestre qui a réduit la teneur des laves en nickel. Les analyses de plus de 1200 échantillons de vieilles roches sédimentaires montrent en effet que le taux de nickel dans les océans a été divisé par deux entre 2,7 et 2,5 milliards d’années. Conséquence : les microorganismes méthanogènes qui s’en nourrissaient ont périclité. Ils ont émis moins de méthane dans l’atmosphère. Ce gaz a alors moins réagi avec l’oxygène pour former du dioxyde de carbone et de l’eau. Catastrophe climatique En revanche, les cyanobactéries, qui émettent de l’oxygène par photosynthèse, n’ont pas été touchées par cette transformation de la chimie océanique. Le taux d’oxygène atmosphérique a alors progressivement grimpé. L’avantage de ce scénario est d’expliquer la catastrophe climatique qui a suivi. L’atmosphère, moins riche en ces deux gaz à effet de serre que sont le méthane et le dioxyde de carbone, s’est progressivement refroidie. À tel point que la surface terrestre est devenue entièrement glacée il y a 2,2 milliards d’années. Vue de l’espace, la Terre ressemblait alors à une boule-de-neige. http://www.larecherche.fr/content/actualite/article?id=25275
Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés


Partager cette fiche utile :