Accueil - Blog territorial - Une nouvelle Réserve Naturelle Nationale à la pointe de l’écologie solidaire

Une nouvelle Réserve Naturelle Nationale à la pointe de l’écologie solidaire

25/08/2008
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 121 / 1652
25 août 2008 - Une nouvelle Réserve Naturelle Nationale à la pointe de l’écologie solidaire Inauguration par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET et Valérie LETARD de la RNN des étangs du Romelaëre (Nord et Pas-de-Calais) Publié lundi 25 août 2008 La Réserve Naturelle du Romelaëre Un site naturel exceptionnel, véritable « chaînon » de la biodiversité Dans le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale, la réserve est située au coeur du marais audomarois, sur les communes de Nieurlet (59) et Saint-Omer (62). D’une superficie de 104 hectares, elle inclut l’ancienne réserve naturelle volontaire du Romelaëre (agréée par arrêté inter-préfectoral le 1er avril 1988 et gérée par le PNR des Caps et Marais d’Opale), et des terrains acquis par les conseils généraux du Pas-de-Calais et du Nord au titre des Espaces Naturels Sensibles. Le site abrite une avifaune et une flore aquatique exceptionnelles qui ont justifié son classement en réserve naturelle, comprise dans une Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF). Dernière zone humide d’importance internationale du Nord-Pas-de-Calais avec notamment plus de 200 couples de Grands Cormorans nicheurs (Phalacrocorax carbo), le Romelaëre entre dans les critères d’identification de la convention internationale de Ramsar de 1979 et devrait être soumis au Comité Ramsar de cet automne en vue de sa labellisation. Elle est intégrée dans un site désigné d’intérêt communautaire Natura 2000 « prairies, marais tourbeux, forêts et bois de la cuvette audomaroise et de ses versants » (FR 3100495 Directive Habitats). Elle contient en effet 13 types d’habitats communautaires dont le groupement relique à Aloès d’eau (Stratiotes aloides), et de deux espèces animales d’intérêt communautaire : le triton crêté (Triturus cristatus) et la Bouvière (Rhodeus sericeus). Elle est également incluse dans la zone de protection spéciale Natura 2000 FR 3112003 « marais Audomarois » (Directive Oiseaux) qui repose sur l’espèce emblématique de la réserve à savoir le Blongios nain (Ixobrychus minutus) mais également le Busard des roseaux (Circus aeruginosus) et le Butor étoilé (Botaurus stellaris). Le Romelaëre recèle un patrimoine naturel remarquable : 27 km de rivières et de fossés, 22 hectares de prairies pâturées, 45 hectares d'étangs, 250 espèces de plantes, 200 espèces d'oiseaux dont plus de 70 nicheuses. Site majeur pour la nidification de certaines espèces d’oiseaux menacées sur le plan régional ou national, le Romelaëre est un relais pour un grand nombre d’oiseaux migrateurs dans la région Nord-Pas de Calais. De nombreux inventaires réalisés depuis les années 1990 placent l'intérêt paysager, faunistique et floristique du Romelaëre à un niveau national, voire européen pour certaines espèces et pour certains habitats. Un espace naturel qui conjugue solidarité et enjeux environnementaux Une démarche soutenue par l’Etat « Constitue un handicap, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé handicapant. » - Article 2 de la loi de février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, pour la participation et pour la citoyenneté des personnes handicapées » Dans chaque Convention pluriannuelle d’objectif (CPO) que le MEEDDAT signe avec ses partenaires, ceux-ci sont encouragés à travailler sur cette question de l’accessibilité de tous les publics au milieu naturel. C’est une démarche dans laquelle de nombreux partenaires se sont déjà engagés, comme la nouvelle réserve des étangs du Romelaëre. Le MEEDDAT soutient ainsi de nombreux projets d’aménagement sur des sites naturels très divers : les Réserves naturelles nationales (RNF), les parcs nationaux de France (PNF), les parcs nationaux régionaux (PNR), le Conservatoire du Littoral, l’Office National des Forêts, le réseau des Conservatoires des espaces naturels… (Voir en annexes) L’accès aux personnes handicapées sur les étangs du Romelaëre Le site, devenu réserve naturelle nationale en mars 2008 pour ses 104 ha, accueille chaque année entre 100 000 et 120 000 visiteurs, sans que ceux-ci ne viennent perturber le calme nécessaire à certaines espèces animales. L’accueil du public est favorisé par des aménagements accessibles à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite. Sur un site de la qualité du Romelaëre, l’objectif est bien de circonscrire dans le temps et dans l’espace les différentes fréquentations, en fonction de leurs incidences sur le milieu. Cette initiative s’est particulièrement développée auprès du public présentant des déficiences motrice, visuelle ou auditive. C’est afin de leur garantir un accès à la nature malgré leur handicap que l’ensemble du Romelaëre a été repensé en termes d’aménagement intégré. Fil d’Ariane, guides au sol, platelages, pentes douces, lisses, ponts-levis, aires de repos, miséricordes, mais aussi pontons d’observation, et bornes explicatives émaillent le parcours modulable sur toute sa longueur (5 km maximum). Le site a ainsi obtenu dans un premier temps le label régional « Le Tourisme, c’est pour tous », puis le label national « Tourisme et Handicap » en 2004, pour les quatre types de handicaps : moteur, mental, visuel et auditif. Dossier de presse – Inauguration de la RNN du Romelaëre – 21 août 2008 4 http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/21.08.08_-_Deplacement_NKM_VL_Romelaere_cle0f6b95.pdf
Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés


Partager cette fiche utile :