Accueil - Blog territorial - Porsche dans 20 ans…

Porsche dans 20 ans…

06/04/2009
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 210 / 1697
Il y a tout juste 20 ans, le monde plongeait subitement dans une crise économique dont les financiers ont le secret, à force d'abus. L'économie mondiale mit alors 4 ans pour sortir du marasme, on s'en souvient à grand coup de relance forcée, d'interventionisme forcené, et d'endettement record dont nous subissons toujours encore les séquelles. Aujourd'hui, 06 Avril 2029, nous profitons de la présentation de la toute nouvelle Panamera GTE entièrement électrique au salon de Bombay pour faire un point sur ces 20 dernières années mouvementées. Avec un chiffre d'affaire en baisse de 32 % sur sa seule activité Porsche, l'année 2008-2009 fut à ce jour la pire qu'ait jamais connu Porsche. A l'époque, le rachat de VAG était à peine finalisé, et l'économie mondiale plongée dans une dépression encore supérieure à celle de 1929. Même le renouvellement complet de la gamme et la sortie mondiale de la première berline 4 portes Panamera n'avait pas réussi à l'époque à relancer les ventes, et avec seulement 67650 voitures vendues sur ce millésime, au lieu de presque 100 000 l'année précédente, Porsche devait alors profiter à plein du rachat de VAG pour ammortir le choc. Ce sont surtout les leasing d'entreprises qui firent défaut à cette époque, les banques étant alors extrêmement frileuses, ruinées par leurs excès, et l'état d'esprit des concitoyens échaudés n'incitant pas à montrer oppulence. C'est le cas classique des effets boule de neige : beaucoup de gens pouvait continuer à s'offrir une Porsche, mais l'atmosphère générale y faisait renoncer. En 2009, rappelons nous, les anti-voitures gagnaient du terrain, gaz à effet de serres et crises économiques rongeant fortement le mythe automobile. On nageait alors en plein paradoxe, puique la faillite de General Motors et de Chrysler aux Etats Unis, entrainant Opel et Saab entre autre dans leurs chutes, allait grandement participer à l'aggravation de la crise dans les années 2010-2011. Le déplacement des centres de constructions vers l'Asie bouleversa également considérablement l'approche automobile, et on le voit aujourd'hui, la voiture a bel et bien cessé de faire rêver dans nos pays, puisque presque plus personnes ne travaille directement dans ce secteur. L'énorme augmentation des taxes autorisant à rouler, et l'uniformisation des modèles produits pour abaisser les coûts n'ont pas arranger les affaires des irréductibles passionnés. Heureusement, Porsche continu à produire quelques voitures d'exceptions, mais l'essentielle de sa gamme est aujourd'hui avant tout pragmatique. Les dernières 911 sauvent l'image de marque, mais les bénéfices ne se font plus là. Les derniers constructeurs de voitures "sportives", Ferrari et les marques du groupe VAG (Maserati, Lamborghini) ne produisent plus désormais que des voitures thermiques destinées à la compétition, le reste de la production étant exclusivement à propulsion électrique afin de satisfaire aux normes édictées par le 3ème Sommet de l'Environnement de Tokyo de 2020. L'interdiction mondiale faite au constructeur dès 2017 de fabriquer des voitures plus puissantes que les derniers modèles fabriqués à considérablement freinée l'innovation, et la raréfaction du pétrole ainsi que son augmentation faramineuse (280 $ le baril en moyenne en 2028) a définitivement cellé le sort des moteurs à explosions. Il faut dire qu'aujourd'hui, se déplacer avec une voiture à moteur thermique relève du parcours du combattant, la plupart des stations services ne distribuant plus de carburant. Quelques passionnés continuent cependant de faire rouler les anciens modèles, on voit ainsi encore le WE les Clubs Porsche regrouper quelques Classics (911 de 1964 à 1973), Young Timer (911 de 1973 à 1989), Last Aircooled (964 et 993), les 996, 997 et 998 constituant le gros des troupes. La nostalgie envahie toujours autant le coeur des badauds quand les convoies traversent les villes et villages, mais on le sent, nous assistons là aux derniers barouds d'honneur de nos chères vieilles Porsche tant aimées. Heureux ont été ceux qui ont pu en profiter, et aujourd'hui en 2029, on en vient presque à regretter le temps béni des années 2010 où malgré la crise, on pouvait encore profiter pleinement de la joie de conduire un bolide thermique !
Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés








PARTAGER CETTE PAGE