Accueil - Blog territorial - 6 raisons pour postuler dans les collectivités territoriales

6 raisons pour postuler dans les collectivités territoriales

30/11/2018
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 1644 / 1707

Jeunes diplômés, réorientation professionnelle ou envie de diversifier leur expérience, des candidats issus du privé se montrent intéressés par l’ouverture de la fonction publique.

Pour les emplois publics, les candidats sur les postes d’encadrement supérieur ou intermédiaire (catégories A et B) doivent soit se frotter aux concours pour un emploi permanent, soit accéder à une mission de remplacement ou de renfort occasionnel dans un service pour pouvoir postuler.

En attendant, force est de constater que le balancier penche plutôt vers une libéralisation des conditions d’accès en faveur des contractuels.

Il ne s’agit pas ici de mettre en cause le sacro-saint principe constitutionnel d’égalité des citoyens pour l’accès à la fonction publique qui justifie l’organisation des concours de la fonction publique.
Cependant, ne pourrions-nous pas tout simplement envisager plus de souplesse et une variété de statuts dans la fonction publique pour un système gagnant/gagnant ?

Pour les employeurs publics : faire face davantage aux difficultés de recrutement sur certains profils 

Pour les candidats du privé :  élargir les champs du possible en matière d’emploi et renforcer leur parcours professionnel

Au lieu d’opposer le public au privé, pourquoi ne pas envisager une carrière mixte (public/privé) pour certains candidats ?

Faut-il faire carrière dans la fonction publique ?

L’idée centrale du fonctionnariat est le principe de carrière.
Après la réussite d’un concours suivi d’une période de stage, l’agent pourra prétendre à une titularisation pour un emploi permanent.
Certes, il pourra à l’intérieur des trois fonctions publiques (Etat-Territorial-Hospitalier) bénéficier d’une mobilité interne sur d’autres postes ou métiers ou tenter une expérience dans le privé lors d’une disponibilité, mais il restera à vie fonctionnaire, à moins qu’il ne démissionne.

Cette « garantie de l’emploi » et le principe d’une évolution de carrière à l’ancienneté expliquent en partie les différences de salaires entre le secteur public et privé pour des emplois identiques.

Dans le secteur public, il faut se projeter à long terme, y compris dans le calcul de la future pension.
Les plans de carrière et opportunités se multiplient et enrichissent en même temps les parcours professionnels.

Cependant, le système reste assez fermé et de ce fait n’attire pas forcément des candidats (notamment les jeunes diplômés) qui se tournent davantage vers les grands groupes du secteur privé pour booster leur CV.

Pourquoi la fonction publique peut représenter un avantage stratégique dans le CV d’un contractuel ?

En réalité, une majorité des candidats souhaitent faire une carrière évolutive en salaire et en responsabilité.

Il leur faut alors développer une stratégie, saisir des occasions, être à l’écoute des opportunités.

Du fait de leur mode de fonctionnement, les collectivités territoriales constituent un vivier à haut potentiel dans ce domaine.

Nous leur livrons les 6 raisons pour lesquelles ils ont tout intérêt à postuler dans la fonction publique territoriale :

  1. Cela leur permet de booster leur carrière car en réalisant une mission d’intérêt général dans une collectivité territoriale, le candidat démontre ses valeurs intrinsèques et son sens du service public qui n’échappera pas aux futurs recruteurs du secteur privé.
  2. Le candidat peut négocier librement son salaire. En effet, même s’il est de pratique courante de faire référence à la grille indiciaire correspondante du cadre d’emploi (et parfois même en prétextant qu’il est d’usage de faire référence au 1er échelon du 1er grade), l’employeur peut arrêter le montant issue de la négociation. Plus le poste sera « en tension », plus il pourra négocier son salaire.
  3. Le potentiel de recruteurs est extrêmement important et répartis de façon homogène sur l’ensemble du territoire national : 49 000 dans la territoriale (Mairies et intercommunalités, régions, départements, établissements publics…), 41 500 dans l’hospitalier (hôpitaux, maisons de santé…) et un certain nombre quasi équivalent dans les administrations publiques d’Etat (directions locales, agences, instituts…).
  4. Un accès possible dans la fonction publique favorisé par la suite. Sans attendre des mesures d’intégration (comme la Loi Sauvadet), l’agent contractuel pourra bénéficier sur son temps de travail de temps de formation pour préparer les concours et donc d’un accompagnement.
  5. Une proximité forte avec les décideurs. Chaque secteur d’activité est chapeauté par un élu de référence (Maire ou Président adjoint) ainsi qu’une commission d’élus avec qui le cadre entretient des relations directes. Cette proximité avec la tête de l’exécutif est un très bon tremplin pour s’affranchir de l’étanchéité hiérarchique assez présente dans les grandes entreprises.
  6. Un cadre de vie au travail respectueux de la vie privée et familiale. Même si les cadres du secteur public subissent aussi les conséquences de dépassements horaires que dans le secteur privé, elles sont souvent moins prégnantes et plus facilement négociables en raison de l’absence de recherche de rentabilité économique.

L’exemple d'un cadre de la filière technique dans la territoriale (Technicien)

Jeune technicien du Bâtiment, BTS en poche depuis 3 ans, Julien a réalisé 3 missions temporaires sur 2 entreprises de construction.
Il souhaitait attirer l’attention d’un grand groupe du BTP car il aimerait travailler sur des gros chantiers de construction à l’étranger.

En phase de recherche active, il a postulé à une offre de Technicien gestion du patrimoine dans une Mairie de 30 000 habitants en Île de France.
La collectivité envisageait la construction d’un complexe sportif et souhaitait étoffer son équipe technique. 

Son profil a été retenu dans le cadre d'un CDD de 18 mois.

Voici en résumé la traduction des 6 raisons valables pour postuler dans les collectivités :

  • Au moment de postuler, Julien a pensé immédiatement à son cv qui comprendrait alors une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage public pour la conduite d’un chantier sur une période de 18 mois, assurément cela pourra être mis en avant par la suite.
  • Le salaire de départ sur la grille indiciaire d’un Technicien territorial est de 1300 € net + 400€ primes dans cette collectivité. Cependant Julien a réussi à décrocher un salaire global de 2500€ net en mettant en avant la précarité de son emploi et sa disponibilité immédiate (il savait que la collectivité recherchait ce profil depuis 6 mois).
  • En consultant les annonces, Julien s’est aperçu, en cochant « toutes régions » et « filière technique » et « catégorie B » sur le site qu’il y avait 64 offres d’emploi de Technicien en cours, il avait donc l’embarras du choix.
  • Julien a obtenu auprès du DRH lors de la négociation, un temps de formation à la préparation au concours de Technicien Territorial. Même s’il n’envisage pas dans l’immédiat de faire carrière dans la fonction publique, ne sait-on jamais, en cas où il changerait d’avais après son expérience.
  • La mission s’est déroulée à merveille au sein d’une équipe restreinte en charge de l’entretien des bâtiments municipaux. Ses relations avec l’élu adjoint aux travaux ont renforcé son rôle de conseil technique. Julien s’est vu reconnaître ses compétences à leurs justes valeurs. Il est en très fier.
  • En comparaison avec son expérience dans le secteur privé, Julien a découvert un milieu professionnel très empathique, à l’écoute de ses besoins, sans pression permanente sur les résultats et la recherche d’économies sur le dos du client. Finalement, il pense se présenter au concours, on ne sait jamais, s’il changeait d’avis.

Pour exercer des missions de cadre dans la filière technique territoriale, les secteurs d’activités sont nombreux (patrimoine bâti, voirie et réseaux divers, environnement, déchets, eau et assainissement, informatique, études, flotte automobile…) et requiert des technicités soit au niveau 3 et 2 (BTS, DUT.) pour exercer des missions de technicien territorial, soit au niveau 1 (Diplôme écoles, master…) s'il souhaite avoir une première expérience de conduite de travaux et/ou  d'encadrement.

Les Techniciens sont chargés de la conduite des chantiers. Ils assurent l'encadrement des équipes et contrôlent les travaux confiés aux entreprises et ont vocation à occuper des emplois correspondant à un niveau d'expertise, en réalisant des tâches de direction technique des travaux et peuvent se voir confier des missions d'encadrement et la gestion d'un ou plusieurs services.

Au même tite que les Ingénieurs, dans certaines collectivités (selon la taille) ils se voient aussi confier des missions d'expertise, d’études ou la conduite de projets et peuvent aussi occuper des emplois de direction administrative.

Que ce soit des chantiers ou des projets, nous pouvons admettre qu’il s’agit par définition de missions temporaires, qui pourraient donc être conduits par des agents contractuels de la fonction publique.

Saisir les opportunités

Dès lors, les professionnels du BTP, environnement, petite enfance, de la santé, du médico-social, du juridique et informatique, dont les profils se font rares issus du secteur privé ou munis tout fraichement de leur diplôme auront tout intérêt à suivre les propositions d’offres d’emploi du secteur public en conservant à l’esprit les 6 avantages cités ci-dessus.

Pour y parvenir, cela est très simple, il leur suffit de s’inscrire en toute discrétion par exemple dans la CVthèque d’Emploi-collectivités, ils recevront ensuite des propositions personnalisées dans les secteurs géographiques souhaités.
Leur candidature sera transmise directement dans la boite mail du recruteur.

Liens utiles :

Vers les grilles indiciaires (calcul des salaires)

Vers les fiches métiers

Vers le dépôt de CV (cvthèque)


Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés




Questions les plus fréquentes sur la fonction publique :

équivalence

mutation

détachement





PARTAGER CETTE PAGE