Accueil - Blog territorial - La vie des collectivités territoriales - Duoday 2022 : changer le regard sur le handicap

Duoday 2022 : changer le regard sur le handicap

Logo www.emploi-collectivites.fr
02/11/2022
Fiche pratique n° 2133 / 2144

Le 17 novembre 2022 aura lieu la 5ème édition du Duoday. Cette manifestation nationale invite les employeurs à accueillir des personnes en situation de handicap sur une journée, pour leur faire découvrir leurs activités. Ce sera l’occasion, pour les entreprises et les collectivités, de partager leurs valeurs et leurs besoins. Les personnes en situation de handicap concernées présentes pourront également faire valoir leurs compétences et leur motivation, et éventuellement faire tomber les idées reçues. Ces échanges contribueront peut-être à la mise en place de futures collaborations : embauches, stages, etc. Chacun, particulier comme professionnel, est invité à s’inscrire en ligne.

 

1. Qu’est-ce qu’un travailleur handicapé ?

On recensait, en 2020, 2,7 millions de personnes possédant un handicap reconnu administrativement. Seulement un peu moins de 1 million étaient « en emploi » . Elles représentaient 6,5 % des personnes entre 15 et 64 ans, 4,1 % des actifs et 3,6 % des personnes en emploi. Environ 350 000 étaient employées dans le secteur public.

L’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH) a pour objectif principal de responsabiliser les employeurs, publics comme privés, sur le sujet. Elle a été créée en 1987 dans le cadre de la loi en faveur de l’emploi sur les personnes handicapées, qui a également instauré un minimum de 6 % de travailleurs handicapés dans les effectifs de plus de 20 salariés. En cas de non-respect de l’obligation, les employeurs doivent verser une contribution compensatoire annuelle.

Les modalités de calcul ont évolué avec la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », entrée en vigueur en 2020. Elles ont été simplifiées afin de mieux responsabiliser les entreprises, et leur permettre d’intégrer ce sujet au sein du dialogue social des organisations dans une logique d’inclusion.

En France, le taux de chômage des personnes handicapées est de 19%, soit le double de la moyenne nationale. Les personnes concernées par cette obligation doivent se trouver dans l'une des 7 situations suivantes (site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35536) :

•      Posséder la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) ;

•     Être victime d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle entraînant une incapacité permanente d'au moins 10 % et toucher une rente ;

•      Toucher une pension d'invalidité à condition que cette invalidité réduise les capacités de travail d'au moins 2/3 ;

•     Être un ancien militaire et assimilé, et toucher une pension militaire d'invalidité ;

•      Être sapeur-pompier volontaire et toucher une allocation ou une rente d'invalidité attribuée en raison d'un accident survenu ou d'une maladie contractée en service ;

•      Avoir la Carte Mobilité Inclusion (CMI) mention invalidité ;

•      Toucher l'allocation aux adultes handicapés (AAH).

Si les employeurs publics ou privés ne respectent pas ces obligations d'emploi de 6 %, ils sont dans l’obligation de verser une contribution annuelle à l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (AGEFIPH).

Car, s’il n’est pas toujours évident de trouver des candidats correspondant aux compétences recherchées pour combler les postes vacants, cela l’est encore moins quand il s’agit de critères encore plus spécifiques.

C’est pourquoi certains employeurs passent par des canaux spécialisés pour trouver des nouveaux salariés ou agents avec un handicap. Pôle emploi et Cap emploi sont les plus connus, ainsi que les missions locales. Les universités, les centres de formation des apprentis, les centres de reconversion, les réseaux d’employeurs, etc. peuvent également participer au développement de leur réseau professionnel.

 

2. Les travailleurs handicapés dans la fonction publique

Dans la fonction publique, l’égalité d’accès est garantie à tous les candidats respectant les conditions générales définies par les textes. Aucun handicap n’est une raison suffisante pour écarter un candidat d’un concours ou d’un emploi public, sauf s’il est médicalement incompatible avec la fonction visée. Au contraire, des dispositifs dérogatoires sont prévus afin de permettre aux travailleurs handicapés de bénéficier d’une équité de chance.

Les trois fonctions publiques sont concernées, avec par exemple les administrations de l’État (ministères, établissements publics administratifs), les collectivités territoriales (départements, communes, régions, établissements publics locaux, etc.), les établissements publics de santé, les autorités administratives indépendantes, les juridictions financières et administratives, les maisons de retraite publiques, etc.

D’après les chiffres communiqués par le Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), en 2021, le taux d’emploi direct de personnes en situation de handicap s’élevait à 5,44 %, contre 5,58 % en 2020 et 3,74 % en 2006. Il était de 4,40 % dans la Fonction Publique d’État (FPE), 5,48 % dans la Fonction Publique Hospitalière (FPH) et de 6,67 % dans la Fonction Publique Territoriale (FPT). On recensait quelque 255 000 personnes bénéficiaires de l’obligation d’emploi, dont 89 000 dans la FPE, 55 000 dans la FPH et 112 000 dans la FPT.

Ces travailleurs peuvent bénéficier sur leur poste de certaines facilités dans leur quotidien : aménagement d’horaires, suivi médical particulier, priorité de mutation et de détachement, départ à la retraite anticipée, etc. Toutefois, tous ne souhaitent pas communiquer sur leur handicap à leur hiérarchie, pour diverses raisons.

Quand l’obligation d’emploi n’est pas atteinte, des aménagements sont prévus pour les employeurs publics, par exemple contractualiser avec des établissements et services d’aide par le travail ou des entreprises adaptées, ou encore verser une contribution au FIPHFP. La loi de Transformation de la Fonction Publique du 6 août 2019 a permis de mieux ancrer l’action de ce fonds dans le paysage français.

 

3. Qu’est-ce que le Duoday ?

« DuoDay, c’est l'événement européen durant lequel une personne en situation de handicap compose, le temps d’une journée, un duo avec un professionnel pour découvrir son poste, ses missions et son environnement de travail ».

L’idée du Duoday est née en 2008 en Irlande sous l’appellation JobShadow Day. Elle a ensuite été dupliquée en Belgique en 2010, et dans le reste de l’Europe les années suivantes. En France, c’est un Établissement ou Services d’Aide par le Travail (ESAT) de Lot-et-Garonne qui a initié le mouvement le 24 mars 2016. Ce jour-là, les entreprises partenaires ont mis en place des duos entre des personnes handicapées extérieures et des salariés de l’entreprise. Les visiteurs pouvaient soit observer le travail de leurs binômes, soit participer activement à leurs tâches quotidiennes. Des rencontres préalables entre des entreprises, associations, collectivités, etc., avaient été organisées pour sensibiliser les partenaires potentiels de cette action.

Il a ensuite été déployé en 2018 au niveau national et porté par la Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. Le concept était identique, avec une découverte des métiers et une immersion dans l’organisme d’accueil de la personne handicapée. Cette opportunité permet de sortir des préjugés et de générer des opportunités professionnelles.

Actuellement, les pays européens participant à cette action sont : l’Irlande, la Belgique, la France, la Hongrie, la Finlande, le Portugal, la Suède, l’Allemagne, l’Écosse, le Luxembourg et la Grèce.

La 4ème édition du Duoday a eu lieu le 18 novembre 2021. 9 110 employeurs avaient proposé plus de 30 000 offres de duos, 30 165 personnes en situation de handicap s’étaient inscrites sur la plateforme, avec plus de 3 000 structures accompagnant des personnes impliquées. Au total, environ 17 000 duos enregistrés sur le site se sont formés sur la journée, avec la mobilisation de nombreux partenaires sociaux économiques (service public de l’emploi, organismes de formation, associations d’étudiants handicapés, réseaux d’employeurs…). Les chiffres officiels présentés recensent une augmentation massive régulière des participations par rapport aux années précédentes.

D’après l’étude menée auprès des participants de l’édition 2021, les organismes qui ont le plus participé à cette journée sont les collectivités (et l’Administration publique en général), le milieu associatif et les services à la personne. L’industrie, le commerce et l’artisanat, la grande distribution, etc. ont été représentés à moins de 10 %. La très grande majorité (89%) des participants étaient en recherche d’emploi, et 64 % possédaient déjà une expérience du monde professionnel. La découverte d’un métier et la recherche d’emploi étaient les motivations principales, complétées également par la volonté de participer à la levée d’idées reçues sur le handicap et de se créer un réseau professionnel.

17 % des personnes en situation de handicap révèlent avoir saisi une opportunité d’emploi (stage, immersion, CDD, CDI), contre 10 % en 2020 et 12 % en 2019.

 

4. Témoignages de l’édition 2021

« Belle expérience, car c’est ressourçant de prendre du temps pour les autres en leur expliquant notre activité. Cette journée d’immersion nous a démontré avec évidence qu’un grand nombre de métiers sont compatibles avec le handicap, car on oublie trop souvent le handicap invisible. Il faut simplement accompagner cette différence pour sécuriser la personne dans son poste au quotidien. » Aziliz de Veyrinas, directrice déléguée Les Echos Le Parisien Evénements.

« Cette journée m’a permis de comprendre les attentes et les réelles difficultés rencontrées par la candidate et j’ai essayé de l’aider au mieux. Cette rencontre a également motivé mon équipe pour participer à la prochaine session. »

 Chantal Lagresle-Peyrou. Institut Imagine, Paris

« J’ai l’intention de poursuivre mes études de technicien de laboratoire, et sans doute de travailler dans l’immunologie si possible, et pourquoi pas pour l’Inserm. »

 Élise Maarek. Stagiaire auprès de Cantal Lagresle-Peyrou 

« Le Duoday offre une expérience de proximité qui permet d’affiner, voire de remettre en question sa propre vision du handicap. »

 Yamina Sadani. Direction de la communication, Paris

 

5. L’édition 2022 du Duoday

Aujourd’hui, cette journée est intégrée au sein de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, qui aura lieu en 2022 du 14 au 20 novembre. Cette manifestation nationale vise à interroger sur les différents dispositifs mis en place pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Elle met en lumière les nombreuses actions déployées sur le territoire pour faciliter le recrutement de personnes handicapées. Sur le site, tous les organisateurs d’événements (forum, journées portes ouvertes, job dating, ateliers, etc.) sont invités à présenter leurs actions. Celles-ci sont consultables par localisation géographique, date, type, etc. C’est l’association laïque de gestion d’établissements d’éducation et d’insertion qui coordonne les aspects opérationnels du dispositif, sous le pilotage du Secrétariat d’État en charge des personnes handicapées.

La plateforme Duoday permet aux utilisateurs de sécuriser les échanges avec l’utilisation de conventions de stage ou des attestations d’assurance pour les personnes accueillies. Des rubriques sont proposées en fonction du profil des visiteurs.

•      Les employeurs, qui sont à la recherche de nouveaux talents, et qui souhaitent sensibiliser leurs collaborateurs sur ces sujets, peuvent proposer une offre de stage en complétant les informations relatives à leur organisme et à leur profil. Il leur sera demandé de renseigner également la rubrique concernant leur « référent Duoday ».

•      Les personnes handicapées de plus de 14 ans peuvent s’inscrire en rentrant certaines informations personnelles et un formulaire de candidature.

•      Les professionnels de l’insertion, de l’accompagnement et de la formation sont invités à organiser des duos pour mieux comprendre les attentes, hésitations, freins des employeurs, pour mieux les accompagner dans leurs projets d’intégration de salariés handicapés.

Les personnes ayant des interrogations particulières sont invitées à composer le numéro vert (gratuit) 0 800 386 329.

Pour cette édition 2022, une vigilance particulière sera accordée aux conditions sanitaires d’accueil des personnes en situation de handicap, afin de prévenir au mieux les risques de contaminations au Covid-19. Les missions proposées devront également tenir compte de la sécurité générale des personnes accueillies.


Copyright © 1995-2022 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés




Questions les plus fréquentes sur la fonction publique :

équivalence

mutation

détachement