Accueil - Blog territorial - Dépense locale : cacophonie au sommet de l'état - le billet de jean-luc boeuf

Dépense locale : cacophonie au sommet de l'état - le billet de jean-luc boeuf

10/08/2018
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 899 / 1681

Stop ou encore ? Telle est la question à se poser, tant il est vrai que les messages de ces derniers jours sont particulièrement contradictoires au plus haut sommet de la sphère publique. Qu'on en juge plutôt : d'un côté les magistrats de la Cour des comptes dénoncent la « qualité souvent contestable de la décision d'investir » et demandent fermement aux collectivités locales de réduire leur train de vie. D'un autre côté, le bras armé financier de l'Etat, la Caisse des Dépôts, incite les mêmes communes, intercommunalités, départements et régions à utiliser tout l'arsenal mis à leur disposition pour augmenter la dépense locale, et à emprunter « à des taux moins chers que les prêts classiques » dixit le directeur général de la Caisse des Dépôts. Arrêt sur image avec quelques slogans d'anciennes campagnes présidentielles.


Ensemble tout (l'emprunt) devient possible. Au sommet « climat et territoires » qui s'est tenu dans la capitale des Gaules les 1er et 2 juillet derniers, la Caisse des Dépôts a rappelé qu'elle était « prête augmenter sa participation en fonds propres dans les énergies renouvelables » ainsi qu'à investir via des prêts de 30 ou 40 ans, et ce pour un montant de 5 milliards d'euros sur trois ans. La presque bicentenaire institution explique que, « à ce taux et sur cette durée, il s’agit quasiment de subventions »... Ainsi, un emprunt s'apparenterait à de la subvention ? Voici une assertion qui réjouirait certains emprunteurs en difficulté, même de ce côté-ci de la Méditerranée, surtout par les temps qui courent ! Bref, de l'argent est disponible et les collectivités doivent le dépenser sans plus attendre.

La force tranquille (du contrôle financier). Il n'est pas sûr que ces annonces, dignes d'un prospectus bancaire de la grande époque, fassent sourire les magistrats financiers qui, dans quelque temps, se pencheront sur les comptes desdites collectivités. Les magistrats se feront un plaisir de rappeler aux élus locaux que la décision d'investir doit être mûrement réfléchie et non pas être le résultat d'opportunités financières, fussent-elles proposées par la bras financier de l'Etat. Pas plus tard que la semaine dernière d'ailleurs, la Cour des comptes, dans son rapport sur les finances locales, disait par la voix de son Premier président qu'elle « ne constate pas d'insuffisance globale de l'investissement public » et que, même, « les investissements publics ne sont pas vertueux par nature ». En voilà une position nette, diamétralement opposée à celle de la Caisse des Dépôts !

La cohérence, c'est maintenant ! La juxtaposition de ces discours émanant des plus hautes autorités est tout simplement déroutante : le matin, il nous est indiqué que les collectivités locales dépensent trop et qu'elles doivent revoir leur train de vie et moins emprunter. Le soir, on leur explique qu'elles sont une composante essentielle de l'investissement public et qu'elles doivent financer des compétences de l'Etat, telles que l'enseignement supérieur. On a du mal à s'y retrouver. Rappelons simplement que le souci prioritaire des collectivités aujourd'hui doit être de baisser leurs dépenses courantes pour pouvoir, demain, investir de nouveau. Il n'est pas de dépenser de l'argent que l'on n'a plus, en remboursant demain, peut-être. Et si l'Etat jouait vraiment son rôle ? À une époque lointaine de l'histoire de France, les rois avaient laissé les maires du palais agir et décider à leur place. Mais au fait, comment s'appelaient ces rois ?

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Jean-Luc Boeuf

 

 

Lien Connexe :

 

 

Portail de Jean-Luc Boeuf

 

 


Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés


Partager cette fiche utile :