Accueil - Blog territorial - Les actions de sensibilisation au handicap

Les actions de sensibilisation au handicap

07/09/2018
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 571 / 1697

De nombreuses actions de sensibilisation sont aujourd'hui menées en faveur du handicap par les collectivités, en voici un extrait des plus communs et des plus pertinents.


Les actions de sensibilisation

Voici la liste des principales actions de sensibilisation entreprises par les collectivités :

• La mise en place d'outils de communication

La majeure partie des collectivités communiquent sur le sujet via leur bulletin d'information ou encore par le biais des bulletins de paie comme la Mairie de
Franconville.

D'autres ont mis en place des campagnes de communication et de sensibilisation, comme par exemple le Conseil général du Loiret.

L'idéal semble être également de diffuser l'information via internet grâce au bulletin de communication interne, comme le Conseil général des deux Sèvres, la Mairie de Chatellerault, la Mairie de Brest, le Conseil général de la Somme, la Mairie de Taverny, le Conseil général de la Correze, la Mairie d'Annecy...

La plupart du temps, un exemple d'insertion réussi d'un travailleur handicapé au sein d'un service est mis en avant à l'aide du témoignage de ce dernier (ex : Conseil général de la Mayenne).

Dans le cadre de la démarche d'étude diagnostic, des questionnaires sont envoyés à l'ensemble des agents de la collectivité. Ils portent sur l'image du handicap au travail notamment au sein du Conseil générale de la Haute Loire.

L'étude diagnostic consiste en un travail de communication autour des démarches et de sensibilisation à la question du handicap au travail.
La Mairie de Mâcon a par exemple réalisé un «Quizz sur la connaissance du handicap», qui a été diffusé avec les salaires.

La Mairie de Bourg-Lès-Valence a élaboré et distribué un guide de civilité.

Plusieurs collectivités ont réalisé des supports de communication dédiés ou encore des plaquettes comme celles de la Mairie d'Orléans, distribuées avec la fiche de paie pour inviter les agents concernés à se faire connaître et/ou se renseigner.

Plus original, le Conseil général de la Mayenne a réalisé une exposition-témoignages de Mayennais ayant la RQTH et ayant réussi à s'intégrer ou à se maintenir dans un emploi au sein d'entreprises.

La Mairie de Valencienne a, pour sa part, pris l'initiative de rédiger une charte de la diversité, comprenant une rubrique dédiée au handicap.


• Les entretiens/interventions/rencontres

Les collectivités proposent des rencontres telles que la mise en place d'entretiens avec les membres d'une équipe accueillant une PSH.

L'objectif est de mettre à plat les difficultés et proposer des solutions pour intégrer au mieux la PSH dans son poste, comme l'a fait la Mairie de Bishleim. Ces rencontres permettent aussi de sensibiliser des élus par le biais de cabinets de consultants spécialisés sur le handicap. (Mairie de Clermond-Ferrand)
Autre exemple, la Mairie de Roncq organise des rencontres avec les agents en situation de handicap non reconnus.

La formation des agents

Les collectivités proposent des formations au personnel RH comme la Mairie de Fontaine qui offre une formation aux cadres et à tout le personnel.

L'enjeu est de «sensibiliser et former le personnel pour intégrer des travailleurs en situation de handicap».

Des formations sont le plus souvent proposées pour les encadrants et les personnes responsables de l'emploi.

Le Conseil général de Seine et Marne a entrepris une formation spécifique pour les cadres.

En effet, 375 cadres de la collectivité ont été formés à la problématique du handicap dans ses différentes dimensions (réglementation applicable, approche
psychologique, rôle des personnes ressources...).

Les ateliers pédagogiques ont permis une réflexion individuelle et collective sur la représentation du handicap, les modalités de recrutement et d'insertion dans les services.
Initiative originale, les Mairies de Strasbourg, Vernon, Orléans et Elancourt ont formé des agents au langage des signes.

La Mairie d'Orléans a aussi réalisé une formation, avec mise en situation, pour mieux comprendre les déficiences visuelles et motrices et avoir une meilleure approche et compréhension des handicaps mentaux.



• Implication de la médecine professionnelle

Bien souvent, la médecine du travail est mise à contribution.

Les visites médicales permettent effectivement de sensibiliser de manière personnalisée et de faire de la prévention.

Par exemple, pour le Conseil général de Haute Savoie, le sujet du handicap est abordé par le médecin de prévention au moment de la visite annuelle.
La Mairie de Lisieux effectue des demandes de reconnaissance du handicap auprès de la MDPH, en collaboration avec le médecin du travail.
La Mairie de Tours effectue une communication, par la médecine préventive et le service social, de la procédure de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et des modalités spécifiques de carrière.


Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés








PARTAGER CETTE PAGE