Accueil - Blog territorial - LES 10 COMMANDEMENTS DU DGS
icone

LES 10 COMMANDEMENTS DU DGS

08/09/2018
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 1056 / 1685

Les DGS-Directeurs généraux des services dans les collectivités territoriales (communes, agglo, communautés, syndicats…) sont habitués aux mouvements réglementaires, aux contraintes en tous genres et sont souvent confrontés à des choix difficiles entre les attentes des citoyens, celles des agents et des élus, les pouvoirs régaliens et les systèmes de contrôle.

En véritable général de division, il doit s’armer de principes de fonctionnement et de valeurs conduisant à la stratégie de développement et des services publics sur son territoire.

 

 

 

 

Les 10 commandements du DGS :

1.Les objectifs des élus, tu accompliras

Les élus ont un programme d’actions de campagne qui s’alimente régulièrement aux exigences de terrain. Pour réaliser leurs ambitions, ils s’adressent à leur DGS en leur disant « Faites pour le mieux, voire l’impossible », à charge pour lui d’exécuter le bon « vouloir du prince » aux frais de la princesse.

2.Les attentes des citoyens, tu concilieras

Les citoyens ont un pouvoir de projection grâce à leurs suffrages qui pèsent indirectement sur l’action du DGS qui doit permettre à son patron d’être réélu. Même s’ils n’ont pas voté pour ce dernier, le DGS doit être à leur écoute et répondre à toutes les demandes de façon impartiale, quitte à se fâcher avec son élu.

3.Des économies de fonctionnement, tu feras

Dans les fourrés se cachent la pression fiscale, les observations de la cour des comptes, de l’Europe et de l’Etat qui invitent en permanence les collectivités à réduire leurs dépenses. Directement concernés par ces invectives, le DGS doit inviter ses services à faire preuve d’imagination pour réduire les dépenses tout en conservant le niveau d’activité et en tenant compte des augmentations décidées par l’Etat.

4.Au moral des troupes, tu veilleras

Jamais la question sur le statut des fonctionnaires n’avait atteint un tel niveau d’interrogation, à tel point qu’être fonctionnaire aujourd’hui n’est plus synonyme de vocation. Les agents sont donc en manque de reconnaissance et ont du mal à avancer. Le DGS doit cependant faire en sorte que les agents continuent à croire aux valeurs du service public et à progresser dans leurs compétences.

5.Aux grandes manœuvres, tu rassureras

La chambre régionale des comptes, les services du trésor public, le contrôle de légalité de la Préfecture, les autres collectivités, les prêteurs, les fournisseurs ont besoin d’être en permanence rassurés sur les engagements de la collectivité. Le DGS doit veiller à ce que des réponses fiables et tangibles soient apportées  pour rassurer les partenaires et les contrôleurs de gestion.

6.Aux impondérables, tu répondras

Veilleur de jour et de nuit, le DGS doit s’informer continuellement sur les textes réglementaires, les évènements, la météo, le mouvement des plaques tectoniques afin de réagir au plus vite et actionner la réactivité nécessaire aux multiples interrogations qui se posent autour de lui.

           

7.A la guerre des chefs, tu manageras

Sous-chef de l’exécutif, entre le marteau et l’enclume, le DGS doit s’interposer entre les élus-adjoints en souffrance d’exécution et les chefs de service en quête de pouvoir pour trouver des compromis et mettre en accord des personnalités au caractère souvent affutés.

8.Aux diversités, tu dompteras

La spécialité principale du DGS est le management, mais il lui faut également être juriste, financier,    gestionnaire, ordonnateur, équilibriste, jongleur et dresseur de fauves. En cas de reconversion, il pourra toujours diriger un cirque.

9.Tes relations, tu développeras

L’une des facultés principales des DGS est la mobilité. Durant sa carrière il devra déménager de nombreuses fois, il lui faudra aussi changer d’amis, de collègues, de subordonnées, d’assistante et d’élus sans jamais perdre son âme ni son épouse au bord de l’épuisement. Avec l’expérience, il apprendra à conserver les cartons.

10.Ton image, tu soigneras

Philosophe, économe, ergonome, radiologue, ergothérapeute le DGS donne le soin de l’esprit et du corps à l’ensemble de ses interlocuteurs, mais la charité ne commence-t-elle pas par soi-même ? Apprendre à se soigner devient l’urgence absolue.

 

Oui, la vie d’un DGS n’est pas simple, que ces commandements t’aident à survivre !

 

 

 

 

 

 

 

 

TOP 8 des liens utiles du Secteur Public

Imprimer cette fiche

 


Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés


Partager cette fiche utile :


Questions les plus fréquentes sur la fonction publique :

équivalence

mutation

détachement