Accueil - Blog territorial - Comment changer d’administration ?

Comment changer d’administration ?

05/06/2018
Imprimer cette fiche
Fiche pratique n° 798 / 1681

Dans le cadre d'un projet professionnel, pour des raisons familiales ou de santé ou autres motifs, un agent déjà en poste, peut envisager la mobilité externe par différentes voies possibles, reste à savoir comment il peut augmenter ses chances d'y parvenir.

UN MOUVEMENT DE MOBILITE EN PROGRESSION

Le dernier rapport annuel de la fonction publique 2013 confirme une légère progression de l'évolution de la mobilité inter-fonctions publiques qui s'explique par les récentes mesures adoptées mais qui devrait connaître un essor plus important par la suite en raison de la prise en compte des nouveaux mécanismes de recrutement par les DRH.

En attendant, nous pouvons constater dans ce même rapport une part importante de 12,5% de mobilité statutaire des agents ainsi qu'une mobilité géographique qui se situe à 0,5% pour la territoriale, 2,5% pour l'hospitalier et à 4,6% pour les agents de l'Etat.

QUELQUES CONTRAINTES A CONNAITRE

Réglementairement, un agent stagiaire ne pourra obtenir une mutation avant sa titularisation, sauf à ce qu'il reprenne à zéro son stage dans son nouvel emploi, il ne s'agit donc pas de la meilleure période pour changer d'employeur, mais le candidat peut s'y préparer.

Un agent qui a suivi une formation obligatoire à la suite d'une titularisation dans un grade devra prendre en compte que son administration d'accueil devra rembourser à celle d'origine les frais de formation (journées d'absence) pour partie.

L'agent qui aura bénéficié d'un congé de formation professionnelle s'est engagé à rester dans son administration sur une période de 3 ans. En théorie, il ne pourra donc pas toujours possible d'obtenir une mutation, voire impossible pour l'instant dans la territoriale.

Un agent non titulaire, en CDI, peut obtenir une mutation mais les conditions contractuelles peuvent alors être rediscutées, notamment sur le plan de la rémunération.

Un agent non titulaire, en CDD, ne peut obtenir une mutation, il s'agira alors d'un nouveau contrat, sans reprise d'ancienneté, sauf s'il s'agit d'une titularisation, auquel cas, une reprise partielle de services antérieurs sera réalisée à son profit.

UN PANNEL DE POSSIBILITES

Un agent de la fonction publique peut décider d'engager une mobilité externe, sur sa propre initiative et sans que son administration ne puisse s'y opposer. Ceci est parfaitement vrai pour la fonction publique territoriale et hospitalière, mais un peu moins vrai pour l'Etat qui peut évoquer la nécessité de service.

Lorsque l'agent reste dans son administration (exemples : du Ministère de l'Intérieur au Ministère de la santé ; d'une communauté de commune à une commune ; d'un hôpital à un sanatorium), il s'agit d'une mutation externe

Lorsque l'agent change d'administration (exemples : Du Ministère de l'Intérieur à un commune, d'une communauté de commune à un hôpital, d'un hôpital au Ministère de la Santé), il s'agit alors soit d'un détachement (longue ou courte durée qui peut être suivi d'une intégration) ou d'une intégration directe.

Lorsque l'agent, dans le cadre d'une convention, exerce son activité dans une autre administration pour des motifs variés (mission, formation...), il ne s'agit pas d'une réelle mobilité mais d'une mise à disposition.

COMMENT S'Y PRENDRE ?

La recherche de mobilité constitue en général un véritable enjeu pour l'agent qui doit s'impliquer fortement pour l'obtenir.

1er conseil : Suivant ses relations avec son employeur, il peut être opportun d'envisager d'associer son DRH

Bien entendu, suivant le contexte dans lequel l'agent se trouve d'un point de vue des relations professionnelles, un agent ne peut que bénéficier d'une aide utile à la mobilité lorsque son propre employeur a connaissance du projet de mobilité, à condition cependant que ce dernier veuille bien l'aider dans ses démarches.

Surtout s'il s'agit de raisons familiales ou de santé, le motif ne peut qu'être entendu avec bienveillance par la DRH.

Sur un fond de conflit, il vaut mieux cependant se dispenser d'informer au préalable son employeur.

2ème conseil : S'inscrire sur les sites de recrutement comme celui d'Emploi-collectivités

Bien entendu la consultation des offres sur internet comme sur des magazines spécialisés est importante mais prend beaucoup de temps. Il faut donc augmenter ses chances d'être repéré par des employeurs potentiels qui consultent également ces mêmes sites.

Par exemple, pour emploi-collectivités, vous pouvez déposer votre CV, de façon, anonyme (si un employeur est intéressé, c'est vous qui décidait de révéler ou non vos coordonnées) sur le lien suivant https://www.emploi-collectivites.fr/depot-demande-mobilite-confidentielle.htm

3ème conseil : Se faire aider par les organismes publiant les vacances de postes

Parmi les missions obligatoires de ces organismes, il y a bien entendu l'affichage des vacances de postes des administrations, mais bien souvent également, un service d'aide à la mobilité.

C'est de toute façon utile de les contacter pour faire connaître vos démarches et pourquoi ne pas obtenir une aide ponctuelle dans vos recherches.

Pour les collectivités territoriales, il suffit de s'adresser au CDG-centre départemental de gestion des collectivités territoriales du secteur géographique recherché.

Pour les services de l'Etat, il faut se rendre sur le site du Ministère concerné où apparaissent les vacances de poste.

Pour les services hospitaliers, il faut se rendre soit sur le site de l'établissement mais également sur celui d' l'ARS-agence régionale de santé qui publie les postes vacants.

4ème conseil : Contacter les professionnels du secteur recherché

Suivant le secteur d'activité, il peut être intéressant de « sonder » la tendance au recrutement externe en appelant quelques collègues déjà sur place. Cet échange peut permettre d'obtenir des informations fiables sur quelques opportunités, et peut-être une aide sur place.

Il vaut mieux éviter d'appeler directement les DRH s'il n'y a pas d'offres annoncées, mais le service opérationnel peut constituer un bon contact.

Les responsables n'étant pas toujours joignables, les assistantes peuvent se révéler être un appui efficace dans le relai d'information.

5ème conseil : Associer des parlementaires ou des personnalités politiques à la démarche

Parmi l'une des activités des députés et sénateurs de votre secteur, il y a celle des recommandations faites pour la recherche d'un emploi. Eux-mêmes souvent employeurs publics, sont en relation avec leurs collègues et peuvent apporter un soutien.

Même si cette mesure n'est pas toujours appréciée des employeurs publics, elle peut s'avérer très utile s'il s'agit par exemple d'un motif d'urgence telle qu'un rapprochement familial pour suivre son conjoint, ou pour des raisons de santé.

Il est évident qu'une simple recommandation parlementaire sans motif particulier a de fortes chances d'être inefficace, voire contre-productive.

La même démarche peut se réaliser lors d'une permanence du conseiller général ou conseiller régional du secteur envisagé pour le domiciile, d'autant plus si la recherche s'oriente vers un service du département ou de la région.

6ème conseil : Elargir ses recherches dans les autres administrations

Le premier réflexe est bien entendu la mutation, qui permet de rester dans son administration d'origine, mais la mobilité peut être l'occasion soit de changer d'administration à l'aide de l'intégration directe, soit de la tester à l'aide d'un détachement.

En élargissant ainsi son champ de recherche, on s'offre plus de possibilités d'obtenir une mobilité.

Il faut penser large, sans oublier l'ensemble des établissements publics se rattachant aux administrations.

A titre d'exemples, vous pouvez consulter les fiches pratiques réalisées pour la mobilité entre les administrations ci-après (en cliquant dessus) :

- Comment bien gérer sa mobilité dans la fonction publique ?

- Comment passer de l'Etat à la territoriale ?

- Comment passer de l'hospitalier à la territoriale ?

Dernier conseil : Préparer au mieux votre candidature

Le temps de la recherche est un moment propice à la préparation mentale et physique aux entretiens de recrutement.

Cette période est également source de stress et d'attente frustrante bien souvent.

Il faut néanmoins se montrer patient en sachant que la porte s'ouvrira à un moment donné, à condition toutefois de se donner toutes les chances d'y parvenir.

Afin de vous préparer au mieux à l'entretien, nous vous proposons de prendre connaissance des articles experts ci-après :

- Comment présenter sa candidature dans la fonction publique ?

- Guide pratique des procédures de recrutement dans la fonction publique territoriale

 

Informations pratiques sur la façon d'obtenir un changement d'administration:

Liens vers les sites web :

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F459.xhtml

http://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/chiffres_cles/pdf/Chiffre_Cles_2013.pdf Rapport annuel de la fonction publique 2013

Articles connexes :

- https://www.emploi-collectivites.fr/recrutement-fonction-publique-blog-territorial Le recrutement dans la fonction publique

https://www.emploi-collectivites.fr/mobilite-territoriale-blog-territorial -la mobilité des fonctionnaires territoriaux

https://www.emploi-collectivites.fr/mobilite-territoriale-fonction-publique-blog-territorial Mobilité

 


Copyright © 1995-2018 - www.emploi-collectivites.fr tous droits réservés


Partager cette fiche utile :